Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 13:55

Je suis souvent interrogé sur l’action du CCAS de Grenoble, insuffisamment connu en tant qu’établissement public comme au plan de ses actions. Il est vrai que la culture de l’action sociale n’est ni celle de la communication, ni celle de la valorisation. C’est un champ de l’action publique qui exige humilité et constance, bien loin des affichages et des effets d’annonce. Pour autant, pour bien « faire », il est parfois nécessaire de « faire connaître » : la question du non accès aux droits et aux services interroge fortement la capacité des acteurs sociaux à simplement informer les citoyens de ce qu’ils font. Pour cette raison, et parce que je considère que l’action sociale doit peser davantage dans le débat public pour être reconnue, j’essaie à ma place de faire avancer l’information des habitants sur nos actions.

 

Ce samedi, j’avais l’occasion de présenter l’action du CCAS aux militants et sympathisants du parti socialiste grenoblois, ce qui est bien le moins. Rendre des comptes aux militants politiques que l’on représente aussi dans le cadre de son mandat, comme rendre des comptes aux habitants, c’est une évidente nécessité. Cette rencontre de près de 3 heures a permis de faire le point sur les réponses apportées par le CCAS à la réalité sociale grenobloise (voir mon précédent post).

 

Comment répondre à l’augmentation des besoins sociaux quand les moyens de l’action sociale diminuent ?

Comment garantir le développement et la qualité de l’offre d’accueil pour la petite enfance quand les orientations nationales sont au désengagement de l’accueil collectif, voire demain de la maternelle ?

Comment relever le défi de la dépendance sans créer un système à deux vitesses, accessible aux plus favorisés et aux plus fragiles grâce à l’aide sociale, mais laissant les classes moyennes de côté ?

Comment réussir à développer le lien social quand la crise et l’excitation des peurs par le gouvernement poussent au repli sur soi ?

Comment endiguer au niveau local le changement de société que nous subissons, avec l’effacement des solidarités collectives au profit de systèmes assurantiels individualisés et privés ?

 

Autant de questions graves et d’enjeux auxquels le CCAS de Grenoble ne peut évidemment prétendre répondre à lui seul. Mais nous sommes « au front », en assumant des choix financiers rigoureux pour dégager les marges nécessaires à l’élaboration de nouvelles réponses à la crise. C’est l’objet de cette présentation que je souhaite partager avec vous  : il vous suffit de cliquer ici.

Enfin, pour les passionnés qui ont du temps, les étudiants scrupuleux, les opposants vétilleux... et tous ceux que cela peut intéresser, voici quelques documents de référence sur le CCAS :

- le plan d'actions 2009 - 2014 et un état d'avancement au mois de novembre 2009

- le bilan d'activités 2008 (document "repères") et une présentation synthétique

Bonne lecture !

Partager cet article

Published by Olivier Noblecourt - dans Actualités
commenter cet article

commentaires